Art // Zach Gold : surréalisme numérique

0 Posted by - 18 décembre 2012 - Art

Maître du digital, Zach Gold a débarqué dans le monde de la photographie tout de suite après avoir arraché son diplôme à Parsons (oui, rappelle-toi dans les séries américaines pour tennagers il y a toujours une petite tête à gifles dont le seul but dans la sitcom est d’entrer à Parsons…)

Très vite, il a été choisi par le New York Art Directors Club comme l’un des 100 new-yorkais de moins de 35 ans les plus en vue. Son petit succès, Zach le doit à l’association poussée de la photographie à l’ordinateur pour créer un art numérique ultra réaliste qu’il en devient même surréaliste, réussissant à donner à des clichés conceptuellement simples une atmosphère apocalyptique où la matière ne se trouve pas forcément là où elle devrait l’être.

C’est aussi le fondateur de Playground, un magazine bi-annuel faisant la promo des acteurs du monde de la mode et de l’art (Terence Koh, Stuart Semple, Lanvin, Surface to Air, Alexander Wang…). Le magazine était disponible chez Colette, mais il n’y en a plus. 250 exemplaires en édition limitée, ça part vite. On va pas trop rabâcher, quoi… Zach Gold c’est juste un mec que tout le monde veut dans son répertoire, et il a entre autres collaboré avec David Bowie, Iggy Pop, Issey Miyake, Nike, Iris Van Herpen, et tant d’autres. C’te rockstar…

Zach Gold ©

Zach Gold ©

Zach Gold ©

Zach Gold ©

Zach Gold ©

Zach Gold ©

Zach Gold ©

Zach Gold ©

Zach Gold ©

Zach Gold ©

 

KK – 18/12/2012

Aucun commentaire

Laissez un commentaire