Cinema // Un Paperboy tout mouillé

0 Posted by - 18 octobre 2012 - Pop

Les avis divergent et comme disait Desproges : «  Dix verges, c’est énorme ! ». Hué au Festival de Cannes, on retrouve dans ce récit d’enquête journalistique Nicole Kidman en nymphomane plus que bandante, arborant des tenues archi-moulantes au côté de son mari incarcéré et non moins pervers, Hillary Van Wetter – incarné par un John Cusack d’une surprenante froideur.

Cela, dans l’atmosphère bourbeuse de la Floride consanguine et reclus du début des années 70 et une domestique noire américaine plus que drôle en guise de narratrice.

Pour boucler le tout, un reporter gay refoulé – Ward Jansen qui n’est autre que le texan Matthew Mc Conaughey aux vingt navets -, accompagné de son frère Jack (Zac Efron) et de son collègue, à la sexualité tout aussi ambiguë.

Des scènes qui vous figent, des personnages psychologiques bordés de racisme dans une ambiance sexuelle plus que douteuse, voilà le nouveau Lee Daniels. Un débit virevoltant dévoilant des secrets les plus infâmes les uns que les autres.

Bon tout ça est bien beau, mais vous n’aurez rien de très jouissif à raconter à vos connards de potes  d’intellectuels : en somme nous avons une adaptation choquante (un roman de Pete Dexter retraçant un fait divers de l’époque) d’un réalisateur qui n’en est pas à son premier essai, lui-même conscient de son masochisme tant ses oeuvres émanent de la haine chez certain spectateur.

 

Ah oui j’oubliais, tout le monde meurt à la fin… Bon film.

Hector Beguin – 18/10/2012

Aucun commentaire

Laissez un commentaire