Musique // The XX, nouvel album et assise de leur dark control planétaire

0 Posted by - 1 octobre 2012 - Pop

La route du Rock, le Sziget, le Main Square… The XX y était. Une occas’ parfaite pour faire découvrir au monde Coexist – le successeur de leur premier album XX.

En toute subjectivité, que celui qui n’a jamais tremblé sur Islands, orgasmé sur VCR ou simplement évadé sur Intro se fasse entendre ou se taise à jam… aille se tirer une balle. Pour les autres, je crois qu’il n’est même plus nécessaire de présenter le trio londonien qui nous a tous fait baver en 2005. En réalité, qui nous aura aussi fait baver sur l’épaule de notre voisine. Car au fond, l’image que nous avait transmis The XX lors de ce premier album c’était bien l’amour. Sous forme romanesque, ce premier album nous avait parachuté d’une sensation à l’autre et nous avait transporté d’épisodes en épisodes, concrets ou imagés. Fantasme, angélisme et ce côté puéril de l’adolescence sont sans aucun doute les mots justes pour qualifier le premier opus. Sortis grandis et mûris de leur première expérience, Coexist n’en est pas moins. Toujours fiers d’arborer cet esprit nostalgique et mélancolique, ce second album paraît tout de fois bien plus expérimenté, et encore plus sensuel, plus érotique. C’est en réalité une étape importante pour le groupe puisque Coexist marque leur arrivée fracassante dans le monde des adultes. Multiplication des rythmiques qui te feront danser toute la night. Un grand merci aussi à nos adorés, Oliver et Romy, dont les voix, mille fois plus profondes que sous XX, te clouent spectaculairement. Fini le minimalisme des débuts. Il faudra que tu te laisses prendre au jeu dubstep de Chained. Puis tes fesses shakeront sur la house de Tides ou Swept Away. Frissons garantis sur Missing. Innovations, prises de risques et poursuite de l’esprit du groupe font sans aucun doute le succès de Coexist, qui ne manquera pas de faire partie de ces albums qu’on oubliera pas en 2012.

Valentin Etancelin – 28/09/12

Aucun commentaire

Laissez un commentaire