Nocturne // Interview : La Douce Production

0 Posted by - 21 novembre 2014 - Nocturne

Pour sa prochaine édition le vendredi 21 novembre au Dock Pullman, à la Plaine Saint Denis, la Blue Origin réunira encore près de 5000 personnes sur près de 3500 m2 remplis de son et d’image. Tous les ingrédients pour que la fête soit un des plus grands rendez-vous de l’année. On a rapidement pu poser quelques questions aux organisateurs de l’événement, Thomas Rallo et Nathan de Oliveira Maia.

D’où vous est venue l’idée de créer ce collectif ? Envie de faire votre place parmi toutes les asso sur Paris ou de véritablement révolutionner la nuit parisienne ?

LA DOUCE PRODUCTION : Le collectif, c’est Thomas qui l’a crée au début et je l’ai rejoins sur son projet un peu plus tard. On est tous les deux des passionnés de musique électro c’est vraiment ça qui nous a poussé à vouloir emmener cette musique plus loin en l’enrichissant d’une scénographie particulière.

Que nous réserve la Douce Production pour cette saison 2014-2015 ? Vos projets nous apparaissent un peu flous et aléatoires…

On a des projets pour 2015 qui sont juste en préparation donc c’est compliqué de communiquer dessus pour l’instant mais on peut déjà vous dire qu’on prépare quelque chose pour le printemps prochain dont vous ne serez pas déçus !

Vous faites parti de ceux qui organisent des soirées en banlieue… Véritable envie de développer la capitale et ses alentours, comme certains autres collectifs, ou bien c’est juste l’un des seuls endroits suffisamment spacieux que vous ayez trouvé pour réunir vos milliers de fêtards ?

Un peu des deux ! On ne peux pas nier qu’il aurait été difficile de trouver un endroit dans Paris qui puisse contenir autant de personnes, mais ce n’est pas qu’une question de praticité. Il y a une réelle volonté de faire des évènements moins parisiens et plus universels. Le line up de la soirée traduit d’ailleurs cette envie.

D’ailleurs, beaucoup de collectifs et d’amateurs de techno ont souvent affiché des positions très tranchées et très dures vis-à-vis de la vie nocturne parisienne intra-muros : boîtes trop petites, trop chères, sans vie… On sent même comme un réel rejet. Vous, où vous situez-vous ?

On n’est jamais déçus de la nuit ! Mais ce n’est pas parce qu’on est pas déçu qu’on a pas le droit d’avoir envie d’innover, surtout que ce que l’on présente est vraiment totalement différent de tout ce qu’il peut y avoir à Paris ou ailleurs. Donc sans être déçus de la Nuit, nous avons envie de proposer autre chose.

Votre meilleure soirée récemment ?

C’était ce mardi, l’anniversaire de Thomas, il nous avait fait des crêpes (il est Breton). C’était super !

21/11/2014

Aucun commentaire

Laissez un commentaire