Nocturne // Le Guide de la Nuit – Chapitre 1 : Paris au mois d’aout

0 Posted by - 19 août 2013 - Nocturne

Si le mois de juillet fut dément et respira le joie de vivre, le mois d’aout a vu tout le monde foutre le camp. Beaucoup se sentent seuls et abrutis dans cette ville-fantôme et songent sérieusement à s’enfermer pour les quinze prochains jours. Alors qu’il suffit juste de chercher au bon endroit.

Déjà en allant du côté du Wanderlust. Le club nous fait le plaisir d’être ouvert sept jours sur sept, le mardi surclassant le reste de la semaine avec les soirées Moon (ex Ofive Party) qui réussissent à rendre la terrasse et la salle intérieur véritablement NOIRES de monde pour du hip hop et du R’n'B toute la nuit. La soirée a même tellement de succès qu’elle devenue la seule soirée payante du Wanderlust (10eu). A part se prendre pour Jay Z, au Wanderlust on peut, de toute façon, tout faire : restaurant, cinéma, yoga. Déception toutefois : les soirées Eté d’Amour du mercredi sont clairement moins drôles et moins peuplées que celles de l’année dernière. Peut être à cause de ce qui se trame sur le quai d’en face…

Car les mercredis c’est aussi au Café Barge que ça se passe, quai d’Austerlitz. De 17h à 02h du matin c’est un réel rendez-vous de bêtes sauvages qui s’opère pour les soirées Sales Bêtes by Des Tigres, des Lions, des Panthères, Oh Mon Dieu, organisées par les frères Kakon. Le dicton est simple : « Amour, Gloire et Rosé » car, depuis l’été dernier, les mercredis aux Sales Bêtes se suivent un peu comme un feuilleton. On y retrouve à peu près les mêmes personnes – des copains, des personne qu’on apprécie moins, des personnes qu’on ne connait pas, un peu de tout –, avec chaque soir des histoires rocambolesques et pas mal de rigolade car tout le monde reste VRAIMENT jusqu’à la fin. A 2 heures du mat’, le Café Barge se transforme donc en zoo quand les fauves sont relâchés dans la nature à la recherche d’un endroit où continuer la nuit. Ils auront le choix entre continuer au Wanderlust (c.f. paragraphe du haut) ou même sur le toit du Wanderlust.

Perché sur le toit Wanderlust, se trouve le Nüba et sa grande terrasse idyllique. Si l’opening fut pourri, il semble que le lieu se soit doucement ancré dans le feuilleton nocturne de l’été 2013 en changeant sa comm’. Laurent et Sylvain de La French (Régine’s) connaissent du beau monde et ont ainsi su ramener quelques bons DJs groovy, comme Jupiter ou Acid Washed. Il n’empêche que trois quart de la population ne vient pas au Nüba pour la musique, en témoigne le vide perpétuel de la salle intérieure. Car tout l’intérêt du lieu réside en fait dans sa terrasse verdoyante, son jeu de lumière et son babyfoot.

En fin de semaine, c’est aux soirées Katapult qu’on retrouve un semblant de vie humaine et d’activité. Alex et Laetitia Katapult nous offrent tout l’été leur Katapult Summer Boat, avec des plateaux très éclectiques où la house et la techno dominent, l’électro et le hip hop s’incrustant parfois.

Entre le Wanderlust, la Nüba, les Sales Bêtes et la Katapult, la conclusion est que le fêtard du mois d’aout a tout intérêt à fuir la solitude en squattant du côté du XIIIe arrondissement et de ses soirées au bord de l’eau qui redeviendront sans intérêts dès le mois d’octobre.
 

18/08/2013

Aucun commentaire

Laissez un commentaire