Expo // Fête du Graphisme 2014 aux Docks: on vous présente les trois expos qui vont faire du bruit

2 Posted by - 14 janvier 2014 - Art

Tous les ans des milliers de boutonneux entrent en école d’art étudier le design et la communication visuelle dans l’espoir de décrocher un jour un poste de graphiste qui parachèvera leur mutation en hipster à moustache que tout le monde s’arrache. Enfin c’est ce qu’ils croient : contrairement à d’autres pays européens pour qui le graphisme est une discipline comparable aux autres domaines du design, en France le graphiste est un peu considéré comme le type qui aurait pu devenir architecte ou photographe mais qui a eu la flemme. Un branleur.
La première édition de la Fête du Graphisme envisage donc la reconquête des esprits en fédérant tous les acteurs de la discipline et en nous offrant un gros panorama des meilleures réalisations françaises et étrangères lors de ce gros événement.
Les temps forts de la Fête du Graphisme se dérouleront aux Docks (qu’on ne présente plus) entre le 30 janvier et le 2 février, avec cinq expositions en accès libre rendant hommage aux acteurs du graphisme. On vous présente nos trois favorites.

PARIS INVITE LE MONDE

Trois affiches de chacun des 104 meilleurs affichistes internationaux seront exposées afin de démontrer la notion internationale du graphisme, discipline au carrefour de toutes les civilisations (on observera d’ailleurs une grosse diversité des univers et des langages graphiques de part le monde).

Bob Dylan, 1967

Bob Dylan, 1967. © Milton Glaser

UN TOUR DE FRANCE DES JEUNES DESIGNERS GRAPHIQUES

Imprimés ou numériques, tous les supports seront sollicités pour présenter une nouvelle génération de créateurs français, avec le volet imprimé exposé aux Docks (packagings, pochettes de CD, livres, textiles imprimés, etc.) et le volet numérique à à la Gaîté Lyrique le 1 février, de 19h à 00h.

Woll Beer, 2011

Woll Beer, 2008. © Courtoisie Créative

GIG POSTERS

Gig Posters exposera les œuvres de onze artistes américains, tous issus du mouvement undergound. Ils sont serveurs dans des bars, livreurs, ingénieurs ou enseignants et ne vivent même pas dans le même Etat, mais tous sont passionnés de graphisme. Du coup, ils ont mis leur imagination au service de la musique et crayonné pour quelques affiches de concerts ou pour la promotion de librairies alternatives. À l’écart des modes qui traversent le graphisme pro, ils impriment leurs affiches en sérigraphie de manière artisanale, dans des garages ou des greniers. Underground on vous dit.

Child Bite, 2008

Child Bite, 2008. © Aesthetic Apparutus

 

KK – 14/01/2014

Aucun commentaire

Laissez un commentaire