Cinéma // Destricetd, cul et art

0 Posted by - 24 octobre 2012 - Pop

Avis aux amateurs de branlettes, voilà une occasion de faire mater à votre meuf un film du genre tout en ayant bonne conscience. Un ensemble de courts-métrages perturbants, malsains et excitants à la fois. Génial non ?

C’est en voulant associer le sexe à l’art que les producteurs Mel Agace et Neville Wakefield ont concocté cet intriguant Destricted. Rassemblant une ribambelle d’artistes et réalisateurs provocateurs et visionnaires, cet ensemble de sept courts métrages chamboule la pornographie et s’attaque surtout à son manque de créativité ainsi qu’à ses codes stéréotypés.

L’humour de Marina Abramovich, l’imaginaire de Matthew Barney (le mec de Björk), le choquant Gaspar Noé, le sarcasme de Sam Taylor Wood ainsi que l’adepte de ce genre, Larry Clark, ajouté à Richard Prince et Marco Brambilla, sont rassemblés dans cette partouse intellectuelle et artistique.

Ce film fut même présenté au Festival de Cannes de 2006, puis à la Tate Modern de Londres. Au menu, des traditions sexuelles balkaniques, un homme s’envoyant allégrement en l’air avec une machine, des hommes et des femmes qui se masturbent, des inconnus baisant des stars du porno, des poils, des boobs, des chattes, des bites… En somme, du cul et de l’art.

Je ne vous en dit pas plus, je vous laisse découvrir.

Hector Beguin – 24/10/2012

Aucun commentaire

Laissez un commentaire