Baleapop : retour sur le meilleur festival poids plume de l’année

0 Posted by - 21 septembre 2015 - Nocturne

L’été étant officiellement fini et la saison des festivals aussi, il est l’heure de tirer des conclusions. À la rédaction, on a souhaité s’attarder sur ce qui fut pour nous l’un des événements les plus réussis parmi toutes les belles fêtes prolongées auxquelles on a pu se rendre cet été. Pour la sixième année consécutive, Baleapop, le festival poids plume organisé par le collectif Moï Moï du 5 au 9 aout 2015 a animé Saint-Jean-De-Luz, entre le parc Ducontenia et la plage de Guethary, avec une programmation musicale et artistique. Démarrant par une mise en bouche aux allures de fête du village, les Sheitan Brothers et Mehmet Aslan étaient ensuite programmés de 19h à 00h sur la place des Halles de Saint-Jean-De-Luz. Une scène, des stands de spécialités basques et des bières à de petits prix. À la bonne franquette, la bonne musique en plus.

Le lendemain, découverte du parc Dukontenia au centre de Sant Jean de Luz et de ses trois scènes, dont une gérée par Kiblind et une sorte de petit amphithéâtre. Dual Split, High Wolf et Paranoid London joueront ce soir ainsi qu’une découverte, Odei, un jeune groupe du label Moï Moï. Polar Inertia participe aussi à la fête grâce à une installation immersive prénommée Whiteout. On entre sous un petit cube de lumière où l’ensemble des sens se perdent rapidement dans un nuage de fumée blanche, et d’où l’on ressort proche de la syncope.

Le lendemain, les festivités continues près de la plage. Une ancienne piscine est mise à disposition pour l’occasion et une scénographie qui rappelle les Berlinons Paris. On y retrouve Zaltan, Geena & DK. Puis la nuit. Retour au parc avec une invitée de marque : la pluie. Ce qui ne décourage personne face à l’énergie de la poésie survitaminée de Flavien Berger et le passage de Jessica 93.

Le samedi, le parc réouvre, mais l’on marche désormais sur de la boue, ce qui ne décourage personne. Sonotown x La Fete Triste nous font l’honneur de leur présence ainsi que Lena Willkens, Superpitcher et la Décadence. Le soir c’est tout le village qui s’enflamme avec une programmation qui s’allume un peu partout dans la ville. Le festival a en effet mobilisé les quatre bars du village jusqu’à 4 heures du matin.

Puis, dimanche, réveil en douceur. Pour retrouver le parc le lendemain, le soleil venant éclairer la joie des festivaliers. Usotegia, Jan Melnick , ainsi qu’une représentation du MINIBALEA organisé par des enfants nous réveille. Puis Peaking Lights Acid Test, Kartei, Young Marco, ainsi que le groupe du collectif Moï Moï Band et celui du Paris Psych Fest dynamisent la foule et clôturent ces quelques jours de rêverie et de bonne humeur.

Avec son petit comité et son ambiance décontractée, le Baleapop est pour nous l’un des meilleurs festivals poids plume de l’année.

 

Sandra Jean-Pierre – 21/09/2015

Aucun commentaire

Laissez un commentaire