Art insolite // Des graffitis chez Jean-Marc Ayrault

0 Posted by - 7 août 2013 - Art

Si Alain Dominique Gallizia, architecte et surtout collectionneur de graffitis sur toiles, nous avait déjà fait part de sa grande collec’ (près de 300 œuvres) dans le cadre d’une exposition au Grand Palais, c’est aujourd’hui à un autre palais qu’il prête ses joujous. Douze œuvres de street art ont ainsi élu domicile à Matignon, cet hôtel particulier du XVIIIe siècle qui abrite alcooliques, prostitués et autres cas sociaux selon un turn-over de 5 ans en moyenne. De l’art contemporain – dans l’une de ses formes les plus discutées – dans une architecture empruntée à l’Histoire moderne, donc. Avec à peu près autant d’artistes français exposés (Bando, Moze ou Lazoo) que d’anglo-saxons (Toxic, Quik…), l’effet détonne plus qu’il n’en faut, et ce n’est pas pour nous déplaire. Coup de folie ? Peut être pas, quand on sait que l’artiste français Bando fit de la rue du Bac (donc juste à côté de Matignon) le berceau français du tag, en 1983, à son retour des Etats-Unis. Au final on ne nous a donc pas menti : « le changement c’est maintenant ». Mais d’abord chez eux, normal.

 

KK- 7/08/2013

Aucun commentaire

Laissez un commentaire